< project room < pêle-mêle jardinier

Les derniers textes…

journal de plantation

11 février
au commencement et après

autocritique de ma butte

5 avril 2018
mes essais de permaculture

journal de plantation

#Première saison/été 2016-été 2017

Au commencement étaient le figuier, le lilas, les iris en buisson, les rosiers, et une immense prairie.

Planté jasmin étoilé, lavande, persil frisé, thym, ciboulette, fraisiers, citronnelle, verveine, menthe, coriandre, bulbes de tulipes, bulbes de jonquilles, giroflées, oranger du Mexique, Cotinus grace, Taxus baccata, Sambucus nigra Black Lace (sureau noir), Trachelospermum asiaticum, Miscanthus giganteus, pêcher de vigne, prunier, cerisier bigarreau, consoude, menthe, giroflées, Fétuque glauca elijah bleu, arabis caucacisa, lavande Mustead, Dianthus caryophillis, framboisier, myrtillier, groseillier, cassissier, mûrier, Laurier nobilis, Mozus rampante, Azalea, Dahlia jumbo, Choisya ternata, myosotis, ifs, et euphorbes

Hiver 2016 ; Tous les Miscanthus giganteus ont gelé. Pas de haie. Le pêcher de vigne est mort.

Planté jardin de mousses de la forêt avec Helleborus hybridus (roses de Noël) trois couleurs, verveine

En pots, buis, Gaura, Muguet du Japon

Transplanté pommier, dégroupé les iris.

Taillé rosiers, pommier et figuier

Commencé à retirer rumex et séneçon du jardin.

Planté tomates, courgettes, potiron, salades et poivron.

#Saison/été 2017-été 2018

Suite aux gelées de l’hiver dernier, pas de plantation en automne.

L’hiver très froid a fait des ravages. Dianthus, Mozus rampante, Dahlia jumbo, myosotis, gauras, disparus. Sambucus nigra Black Lace : à replanter, végète. Le Laurier rose n’a plus que sa base verte pour repartir.

Printemps

Haie de 17 Photinia Red Robin, qui font une allée vers le portail de bambous.

Sur le devant de la maison, Paenonia Arborea arbustif, une pivoine parfumée, avec une azalée noire, la terre du jardin n’est pas appropriée, terre de bruyère. Le bêchage a été compliqué, au pied du vieux mur se trouve une sorte de plaque de ciment, dû recreuser plus loin, le trou de plantation est à 0,70 mètre du mur, ce qui élargit le parterre par rapport à la taille prévue. Ce sera donc un jardin avec les giroflées déjà présentes, des azalées rouges, les trois vieux rosiers grimpants, et englobant aussi le retour sur la rue, la haie de Photinia Red Robin.

Mary de chez Plantagenêt, le pépiniériste, m’a dit que ce n’était pas le gel qui avait détruit les Miscanthus, mais sans doute le printemps sec de 2017.

N’ai pas encore abordé la question des semis. Ça va prendre du temps.

Deux nouvelles buttes dans lesquelles j’ai planté des fleurs.

Tomates, courgettes et un lot de toutes sortes de semis de Cocopelli.

#Troisième saison/été 2018-été 2019

Taille des Photinia Red Robin

Albizzia et hibiscus mauve : juste les bois avec quelques racines apporté par un voisin ce matin.

# Hiver 2019

Taille du gaura (forte réduction), du figuier (un peu) du pommier (un peu) et des rosiers.
Plantation des bulbes de tulipes, en retard.
Réajustement du jasmin, la tempête a fait s’envoler le treillis. J’utilise des bambous donnés par mon voisin, que je peux enfoncer très profondément dans la terre.
J’ai trois ou quatre tas de terre (les taupes sont revenues). Va falloir replanter des euphorbes.
Les Helleborus hybridus roses et pourpres sont en fleurs, elles fleurissent toujours à l’approche de la Saint-Valentin, portent mal leurs noms de roses de Noël.
Le sapin mis en terre par Y. a réussi sa plantation. Gilles, le voisin, m’a dit qu’il faudrait bien arroser à partir du printemps, pas trop souvent mais à chaque fois très copieusement. Tout dépend de la première année. Le sien dans son jardin est just gorgeous.
Ce sentiment de renaissance.

# Printemps 2019

Les Photinia Red Robin font une allée rouge pimpante.

Les arbres plantés en bordure de terrasse ont bien traversé l’hiver, le fusain avec ses feuilles vert presque fluo bordées d’une ligne blanche.

Le cerisier et le prunier portent leurs premières fleurs.

J’ai replanté dans le jardin le rosier ancien à roses rouge vif qui poussait sur la petite terrasse, le ravalement de façade ne permettant pas de le garder devant. L’autre rosier ancien était trop malade pour être conservé.

Les pierres de tuffeau éclairent à présent la façade d’une belle couleur beige. J’ai conservé les vieux gonds en fer rouillé qui sortaient des pierres anciennes.

Les petits pois mis en semis germent. C’est une première, j’improvise.

Planté deux pieds de clématite en grand pot céramique : clématite Ragamuffin bicolore, rose/mauve et blanc, clématite The president bleue foncée. à arroser tous les deux jours.

composé mon premier bouquet d’iris bleues, premières fleurs obtenues depuis la transplantation.

ceci n’est pas une plantation...ceci n’est pas une plantation...ceci n’est pas une plantati
Vu apparaître neuf coquelicots dans le jardin, dans la partie en jachère.

paradoxal que la seule photo du journal soit ce que je n’ai pas planté, mais quand-même un peu beaucoup le résultat d’une approche bio du jardin, sans pesticide aucun.

Un des pieds de clématite est mort, enfin je crois, je l’arrose tous les deux jours au cas où. C’est le Ragamuffin bicolore, rose/mauve et blanc, qui est mort, mal placé, côté vent, la raison sans doute de sa misère.

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 11 février 2019 et dernière modification le vendredi 17 mai 2019
Merci aux 187 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)