< écriture au fil des jours < bribe poétique

Les derniers textes…

sine qua non poétique

15 novembre
déséquilibre

full contact

29 octobre
ne pas confondre

l’arbre

25 octobre
ne m’en

la part du refus

27 septembre
tu te déplaces

est-ce qu’on perd le corps

20 septembre
peut-être le corps du bébé
|

On au singulier

la traductrice demande, le « on » est-il singulier ou pluriel,

le « on » de ce texte est au singulier
un « je », le « je » caché du voyageur,
qui cherche l’autre absolu
et en devient étranger à lui-même,
ostranéité contagieuse,
qui aliène et enveloppe de douceur,
comme une escorte de soi qui préserve de l’ego
pour mieux accueillir l’hôte extime

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 5 septembre 2018 et dernière modification le mercredi 5 septembre 2018
Merci aux 136 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)