le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

Bonne, l’année « Vingt-Vingt-et-Un »

11 janvier
cette hésitation

attrape le temps

20 octobre 2020
finitude

on marchait

9 octobre 2020
je ne saurais dire

café fertig ?

6 octobre 2020
j’ai une cafetière

hypothèses

3 octobre 2020
descriptif lent

dans les replis du temps

Un signe familier, que met-on dans les replis du temps, la répétition d’instants d’inattention, le doute ou une priorité donnée à plus essentiel, ça que raconte le dos des bosses, la preuve qu’à plus fort que l’égo appartient le paysage mental, peut-être aussi une délibération du passé qui a marqué le sort de soi, et contre cela, on n’a pas lutté, on a juste choisi d’aller ailleurs, de prendre l’histoire dans le paquet cadeau de la vie et la vie dans le présent de l’histoire, résultat, au miroir le portrait caché de ce qu’on est, au fond, et qui n’appartient qu’au-delà des apparences. Et ça peut-être l’entêtement, le défi aussi, trouve-moi, là, debout dans mon être. Et dans le joyeux, son équivalence, l’inattendu d’une récompense, ça plume, ça chatouille, dans ce royaume, les ongles s’enfoncent, et on touche le sens.