< le goût des autres < auteurs & co

Les derniers textes…

dans la presqu’île

9 octobre 2017
de julien gracq

[i carry your heart with me[i carry it in]

7 juillet 2017
e.e.cummings

l’acacia

12 juin 2017
de claude simon

d’un paragraphe d’histoire

19 mai 2017
de claude simon

il pleuvait sur illiers-combray

13 mai 2017
à la recherche de la recherche

des explications

citation de lecture : mise en abîme par Tanguy Viel dans son Tout s’explique chez feu INVENTAIREinvention, d’ Explications (livre d’entretien) de Pierre Guyotat


« Car Explications, nous l’avons presque déjà dit, s’engage toujours dans cette même voie : assurer l’aller-retour presque indistinct entre le biographique (images fondatrices, traumatiques, lieux de l’enfance, impressions de famille), l’abord du monde réel, le regard, l’écoute du dehors, et la chimie macérée de l’écriture.

« Tout problème poétique est un problème de sciences naturelles, de physique, de chimie »

Une telle phrase est très ouverte, mais elle dit bien cela : qu’on n’écrit pas dans l’abîme du signifiant, mais dans sa tension permanente avec un noeud à défaire, d’où qu’il vienne, où qu’il se forme. Et Guyotat n’a de cesse de répéter son désir de dire le monde.

Exemple parmi d’autres, à propos de la présence des mouches dans Progénitures  :

« C’est la réalité ; c’est la réalité pour la moitié du monde. Là où il y a le plus de mouches, c’est là où il y a le plus d’humains. »

Et ici, plus éloquent encore, à propos du sexe :

« …que le sexe déserte l’homme, l’animal, l’Histoire, le monde, alors ce que je fais n’aurait plus de racine dans ce que nous voyons comme le réel, et la pulsion sexuelle profonde qui anime ce monde et cette langue, je la ressentirais alors comme une sorte de folie qui me serait absolument personnelle. »

Désir d’un lien tissé jamais rompu avec l’ordre de la représentation, l’ordre du commun en somme (là-dessus on pourrait disserter : dans « commun », il y a « comme », et la littérature peut-elle être autre chose qu’un « comme » ?)

Seulement, chez Guyotat, ce qu’on pourrait appeler « la force évocatoire du signe » se projette ailleurs, toujours ailleurs pour chaque écrivain, mais tellement ailleurs chez Guyotat, tellement de transformations opérées, tellement de chirurgie, que de prime abord la langue semble n’avoir plus rien de commun avec le réel, donc, bien souvent, avec nous. C’est ce pont refondé, cette chose commune (cause commune ?) que les entretiens ont pour effet de construire ou reconstruire en partie. »

Tanguy Viel
Tout s’explique
INVENTAIREinvention

Mots-clés

pierre guyotat , tangy viel

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 15 juin 2014 et dernière modification le lundi 16 juin 2014
Merci aux 358 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)