< écriture au fil des jours < fictions rapides

Les derniers textes…

la vieille du boulevard saint-germain

4 août 2019
vous ne pouvez pas la rater

no surfing today

17 août 2018
verne approche

hypothèses hallucinatoires

4 août 2018
on pourrait croire à

un vrai conte de noël

25 décembre 2017
d’après un fait réel

l’homme qui murmurait des choses qu’on ne comprenait pas

14 novembre 2017
il avançait en trébuchant

une ombre dans le corridor

Sur la pointe des pieds, elle suivit l’ombre, qui venait de passer quelques minutes plus tôt dans le salon, elle en était sûre, une créature était partie en direction des pièces de « nuit » de l’appartement. Elle s’engagea dans le corridor non sans se munir de sa lampe de poche qu’elle portait à bouts de bras, elle avança en tremblant tournant avec prudence à cet endroit coudé du couloir qui menait à sa chambre. Elle arriva sans problème jusqu’à l’embrasure de la porte et distingua sur le lit une lumière irradiante, un rectangle à taille humaine posé à plat qui ressemblait à un écran rétro-éclairé. Elle éteignit sa lampe, regardant partout autour, elle comprit que l’ombre vue plus tôt n’était que le reflet de ce qui semblait être une créature couchée ; éblouie, elle s’approcha en abritant ses yeux de sa main et parvint à distinguer le visage et la chevelure d’un homme, dont le reste du corps était recouvert d’une lightcover, sur laquelle défilaient des bribes de textes et des photos.

Puis s’afficha, en pose permanente, la nudité d’un corps d’homme, une vidéo qui semblait bouger au rythme de la respiration, elle ne voyait plus que ça, fascinée par la poitrine, les bras, le ventre, la verge et les jambes, qui se donnaient ainsi en toute impudeur. En un regard, elle perçut le désir dans les yeux de l’homme qui la fixait et dans le même moment l’image comme synchronisée. S’approchant encore, et pour en avoir le cœur net, elle souleva l’étrange couvre-lit et se glissa entre les draps dans la chaleur de ce qui se révéla être une présence bien réelle, qu’elle se mit à chevaucher, relevant derrière elle la lightcover qui lui fit comme un habit de lumière dressé sur le lit. Un instant elle se demanda si l’image de son corps vu de derrière s’affichait à l’écran.

Après un moment animé et récréatif, elle l’entendit lui murmurer de sa voix chaude, tu aimes ma nouvelle technologie.
Et comment.
Je savais que ça te plairait.


chen zhen
courtesy galerie perrotin
crédit photo christine simon

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 2 décembre 2014 et dernière modification le mercredi 3 décembre 2014
Merci aux 207 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)