< écriture au fil des jours < autofictions

Les derniers textes…

la girl

17 avril 2018
vous marchez

bombes au phosphore

14 avril 2018
il a fait creuser

un quotidien trop liquide

10 novembre 2017
au lieu d’aimer d.h. lawrence

dans l’eau de la claire fontaine

26 octobre 2017
like water in the palm of your hands

hommage à

22 octobre 2017
un cœur simple
|

un soir illuminé

C’était un soir de juillet en 1943, ils avaient allumé les lampions éclairés de couleurs joyeuses, ils parlaient aux amis des feux d’artifice tous récents, ils venaient de dîner près du jardin de roses sous les arches qui menaient au verger, un peu plus tôt la légende familiale parle d’une confidence faite aux enfants, je n’ai jamais autant aimé votre mère, il savait que c’était pour le soir-même, c’est même lui qui avait fait installer la DCA dans la cour de l’usine, le message des Français parlant aux Français, les peupliers de Jean-Pierre sont trop hauts, avait retenti sur Radio-Londres, Jean-Pierre était son patron, par leurs contacts avec la résistance, ils savaient que c’était le signal, pourtant il n’avait pas chargé l’automobile, ni embarqué le petit monde pour fuir la ville, tout juste avait-il descendu à la cave les doubles vitrages mobiles des fenêtres et enterré les verrines dans la terre battue du cellier, on les avait retrouvées près de quarante ans plus tard. Les fusées éclairantes, des feux de Bengale orange lancés par les Pathfinders, illuminaient le ciel, il a crié, tous au verger, ils se sont couchés dans l’herbe, les doigts appuyés sur les oreilles comme il leur avait appris, leurs corps les uns contre les autres, puis les bombardiers Halifax ont largué les bombes.

Mots-clés

guerre , le grand-père

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 25 juillet 2019 et dernière modification le jeudi 25 juillet 2019
Merci aux 62 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Lien hypertexte

    (Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)