le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

le passé violent

7 novembre
ici, nous coïtons

publications

3 novembre
papier ou numérique

la clef cryptée

28 octobre
lu en allemagne

berlin-île

19 octobre
climats

l’allemagne sans coïncidences

12 octobre
der elephant im raum

le passé violent

« Nous coïtons le passé violent, le schisme de l’Orient et de l’Occident, nous coïtons les mots cruels, les larmes, la maladie, perversion insensée que de jouir là, de rendre possible cet entre-deux improbable, une réconciliation sans autre enjeu que de permettre le plaisir et ce long cri qu’on échange pour finir. »

(Extrait avant-dernier chapitre du roman).

Le texte entretient avec l’épisode historique auquel il se réfère le même rapport qu’ici avec la photo, quelque chose d’Éros et Thanatos.

J’ai laissé des zones d’ombre dans ce chapitre, des points d’interrogation qui resteront sans réponse ; et cela ouvre juste ce qu’il faut d’espace, des sortes de lignes de fuite confiées au lecteur, une possibilité de respiration aussi.