le point imaginaire

les derniers textes

Cinq dernières rives…

les deux automnes

2 mars
deux arbres

nuit fantôme

27 février
formulaire en linceul

Bonne, l’année « Vingt-Vingt-et-Un »

11 janvier
cette hésitation

attrape le temps

20 octobre 2020
finitude

on marchait

9 octobre 2020
je ne saurais dire

les deux automnes

Comme il y a deux arbres dans l’éden, l’arbre dit de la connaissance et l’arbre de vie, il y a deux automnes sur la terre, le second vient achever le lent processus de marcescence, juste avant le printemps.

Je cherche à filmer ce court moment de chute des derniers résidus, d’effacement d’une trace tardive du cycle précédent, qui signifiera la naissance du nouveau, fascinée par cet art de narguer l’hiver, d’en faire l’économie en conservant contre vents et neige la feuillure devenue ocre.

Une persistance de l’automne en hiver.