< participations < invitations sur le web < la voisine : un laboratoire

Les derniers textes…

la voisine : un laboratoire

26 avril 2017
donner une voix

on ne choisit pas sa famille

25 avril 2017
elle nous échoit

camp de base

23 décembre 2016
un texte pour La Voisine

le tour de france

1er avril 2016
on a fait maillots jaunes

la fuite

31 mars 2016
scène pour une voix et un personnage

on ne choisit pas sa famille

On ne choisit pas sa famille ; elle nous échoit ; toute là ; donnée ; on y joue le rôle qu’on nous attribue ; le même rôle ; encore et encore ; m’était-il attribué ce rôle ; sans doute pas ; il s’est comme inventé pour remplir un trou ; un rôle pour faire face au manque ; peut-être pour occuper le manque ; un rôle pour m’occuper ; pour me distraire du spectacle désolant ; sommée d’être spectatrice ; alors pris une voix off ; improvisée narratrice ; narratrice de la famille ; pour commenter la désolation ; et parfois geindre aussi ; parfois souligner les abus ; les dénoncer dans une colère rouge ; et pour finir j’ai enquêté ; me suis faite détective ; ça ne leur plaisait pas ; farfouillais dans les papiers ; n’aimaient pas ça ; pas toujours ; parfois on m’en montrait un de papier ; un faux papier ; on me disait juste ça ; c’est un faux papier ; j’allais dans les photos jaunies ; terres inconnues ; kilomètres de visages ; photos à taches de rousseur ; traînaient dans le grenier ; trouvais des pistes historiques ; échafaudais des hypothèses ; l’hypothèse d’un passé ailleurs ; l’hypothèse que des secrets ; ah les secrets ; j’ai levé des secrets ; plein de secrets ; comme on lève des garennes en marchant dans les hautes herbes ; les secrets sont le sel de l’enfance quand on y est solitaire ; ils bercent ; des leitmotiv dès que guette le rejet ; silencieux ; rien à penser ; rien à vouloir ; l’enfance en jachère ; on décèle des indices ; des vibrations soudain ; des émotions chez eux ; que rien n’explique ; des échappées de mots qui font relever la tête ; des objets gardés sous une pile de draps au fond d’une bonnetière ; les indices nous tombent dessus plus qu’on ne les cherche ; ils obligent ; ils contraignent ; ils empêchent l’insouciance ; ils finissent par ronger ; ils occupent le lieu de l’amour en soi ; à l’endroit du lien ; ils enfoncent leur incertitude et leur mystère comme un coin qui bouche ; bouche occultée ; cris qu’on veut pousser ; alors la parole vient comme elle peut ; souvent maladroite ; pleine de glue et d’impulsion à la fois ; sans cesse en erreur de trajectoire ; en à-peu-près ; on rend fous les autres avec ses à-peu-près ; mais qui pour guider ; pas de chemin ; orientation libre ; c’est-à-dire perdue dans la forêt des signes ; des sens possibles ; on ne choisit pas sa famille ; et les secrets, muets, nous choisissent pour se dire 

Écrit pour La Voisine
Le site de La Voisine est visible ici

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 25 avril 2017 et dernière modification le samedi 29 avril 2017
Merci aux 204 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)