< écriture au fil des jours < poèmes

Les derniers textes…

continuée

12 juillet
la terre fume sa brume

senteurs

18 juin
après la pluie

nuit fantôme

27 février
formulaire en linceul

attrape le temps

20 octobre 2020
finitude

double ville

12 juin 2020
la ville tremble

poème marron 2

J’ai ramassé un marron sur le sol.

Il n’était pas sous un marronnier,

alors j’ai pensé qu’un enfant l’avait perdu là.

La matière, pas du bois,

mais le compact qu’un ongle n’entame

qu’il le quitte, renonce-t-il,

qu’il l’oublie, qu’il le chute

le gamin traversé

Son trésor à la main, il le lâche

quel os à pensée aura consistance plus immédiate,

texture plus dense, vernis plus impénétrable

quelle poursuite d’autre objet, quelle tentative

d’où jaillit la fuite comme une source.

Ou peut-être la négligence d’une poche qui,

un poème.


archive déjà publiée sur anthropia # blog en octobre 2014

photo : oeuvre collective
construction insolite
Saint-Sever du Moustier (Aveyron)
crédit photo anthropia # blog
photo christine simon

écrit ou proposé par Christine Simon
BY-NC-SA (site sous licence Creative Commons BY-NC-SA)
première mise en ligne le 9 septembre 2014 et dernière modification le samedi 1er octobre 2016
Merci aux 164 visiteurs qui ont consacré au moins une minute à cette page

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)